[Map #01] Projet carto, c’est parti !

La cartographie : quoi ? pourquoi ? comment ?

Pendant que ma main rédige la première ligne de cet article, mon esprit s’envole, voyage, mes neurones se rapprochent et les synapses se créent. Pour lui, une simple stimulation extérieure devient le terreau d’une réflexion d’où s’ancrent les racines fragiles d’une idée nouvelle. Sensibles à la pourriture, elles ont besoin d’un socle supplémentaire pour germer, d’un compagnon de synergie pour se développer : un support visuel.

Revenons sur Terre un moment pour entrer dans le vif du sujet. À ce niveau de mes recherches, je serais 100% Breton, mon père venant du sud et ma mère du nord. Un outil intéressant, mis à disposition de Geneanet, me permet d’ailleurs de le représenter :

ImpEcran_Geneanet_origine géographique

Un outil intéressant… qui atteint rapidement ses limites

– Les repères visuels sont situés sur un point central de la commune, empêchant d’évaluer la représentation au sein même de cette commune. Du côté de mon père, je retrouve une forte concentration d’ancêtres au Faouët et à Priziac, spécifiquement dans des villages parfaitement identifiés (Coat Loret, Menegoff, Kerbot, Minemeur, Restelegan, Strapen, Lichouet, etc…) : représenter cette diversité au niveau local me parait tellement plus intéressant pour m’immerger dans leurs vies !
– Lors de leurs mariages, vivaient-ils dans la même commune ? À quelle distance ? Y sont-ils nés ? Tous les deux ? S’ils viennent de deux villages mitoyens, appartenant à deux communes différentes, comment faire ressortir cette spécificité ?
– Certains de mes ancêtres ont beaucoup bougé au sein d’une même commune, alors que d’autres restaient dans le même village toute leur vie : comment représenter ces cas ?
– D’où venaient mes ancêtres paysans ? artisans ? Les uns ont-ils davantage bougé que les autres ?
– Quels étaient les liens entre mes ancêtres et la topologie de leur environnement (rivières, forêts, dénivelés) ?
– Parlaient-ils tous breton ? Gallo ? Les deux ? Où se situaient-ils par rapport à cette frontière linguistique ? Comment a-t-elle évolué ?
– Comment ont-ils été touchés par les guerres (chouans, napoléoniennes, mondiales) ?
– Comment ont-ils étés touchés par les épidémies ? Les catastrophes naturelles (inondations, sécheresses) ?

C’est très bien toute cette avalanche de questions ; mais comment comptes-tu concrétiser tout ça ?

Avec un logiciel open-source (QGIS), accompagné de données issues de cette communauté et des institutions françaises (cadastre notamment)… complété par un gros travail de vectorisation des frontières des villages concernés… !
J’apprends à utiliser ce logiciel grâce à des tutos YouTube très bien fait, et voici le premier résultat :

:MAP_1

Ainsi, le sentiment de frustration disparait
Les idées fusent,
Et la liberté revient…

Sébastien

PS : « village » signifie « lieu-dit » en Bretagne.

Voici les liens vers toutes les informations qui m’ont été utiles pour réaliser la carte :
Site officiel de QGIS
Découpage administratif communal français
– Vidéos YouTube : ici, ici, ici , ici et .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s